Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 23:52

Alors que la France s'apprête à commémorer le 70ème anniversaire de l'appel du général de Gaulle, un article rédigé par le journaliste du nom de José Castano ébranle le mythe du résistant qui aurait lutté pour les intérêts de la France. Plusieurs sites mentionnent cet article (http://www.nationspresse.info/?p=103664, http://jacquesthomet.unblog.fr/2010/06/10/lappel-du-18-juin-ou-la-meconnaissance-de-lhistoire-par-jose-castano/, http://forums.france3.fr/france3/Les-Pieds-Noirs-Le-documentaire/gaulle-bluff-1940-sujet_638_1.htm).

 

Il dévoile quelques sources peu connues du général réfugié à Londres, notamment sur ses ambitions personnelles. Cependant, je peux émettre deux critiques à propos de l'article de Castano. La première est la réalisation de quelques erreurs historiques. Je peux prendre pour exemple la donation des pleins pouvoirs à Pétain qui avait lieu de 10 juillet et non le 17 juin. Par ailleurs, le Maréchal devint Président du Conseil au soir du 16 juin. Un autre erreur de datation concerne la date de l'armistice (à ne pas confondre avec une capitulation) de Rethondes, qui avait lieu le 22 juin 1940 et non le 24 juin. L'auteur a effectué une deuxième faute qui est tout aussi facile à constater. Il n'a pas indiqué l'origine de ses sources. Un exemple dans son article, un passage où il explique que de Gaulle allait quitter Londres pour retourner en France avant son appel, conformément à l'ordre du général Colson, mais que les Britanniques qui l'ont forcé à rester là-bas :

"La réponse arriva de Bordeaux sous la forme d’un câble adressé par le général Colson, secrétaire d’Etat à la Guerre, à l’attaché militaire à Londres, le général Lelong : « Informez le général de Gaulle, qu’il est remis à la disposition du Général commandant en chef. Il doit rentrer sans délai. »

Hésitation de de Gaulle : Obéir ou pas ? Dans un premier temps il décida d’obéir et demanda un avion au général Lelong. Celui-ci désigna le capitaine de l’armée de l’air Brantôme, pour l’accompagner avec l’unique avion que les Anglais avaient laissé aux Français. Cet officier déclarera : « Tout semblait devoir se dérouler sans encombre  lorsque j’apprends que les Anglais, sans avertir personne, avaient fait vidanger le matin même l’essence des réservoirs et déplacer l’avion dans un hangar aux portes cadenassées et gardées par des sentinelles en armes. »"

Je ne remets pas en cause l'honnêteté de Castano, mais comment un historien peut vérifier si la source mentionnée est authentique s'il ne donne pas les références bibliographiques ? Si ce témoignage est probablement réel et ce fait exact, je ne peux pas le vérifier puisque je ne connais pas le livre dans lequel est extrait ce passage. Par conséquent, il m'est impossible d'apporter la preuvre qui me permettrait de confirmer les propos de Castano.

 

Malgré tout, deux questions me viennent à l'esprit après la lecture de l'article de Castano. De Gaulle a-t-il agit prioritairement pour les intérêts de la France ou pour ses intérêts personnelles ? La deuxième question est encore plus importante. Les actions du général français ont t-il contribué davantage à l'unité de la France ou à sa désunion ?

Je peux vous donner des éléments de réflexions à travers un sujet étudié précédément dans ce blog, la Bataille de Dakar du 23 au 25 septembre 1940, marquant le premier acte d'un conflit franco-français créé par de Gaulle et largement évitable, avec des conséquences catastrophiques engendrant notamment l'entrevue de Montoire entre Pétain et Hitler :

- Le 23 septembre 1940 : le début d'une guerre franco-française (1)

- Le 23 septembre 1940 : le début d'une guerre franco-française (2)

 

Enfin, quelques infos sur l'appel du 18 juin lancé de Londres par de Gaulle. Tout d'abord, il faut savoir que quasiment personne n'a entendu l'appel du 18 juin lors de sa diffusion, tout simplement parce qu'il fut lancé par l'intermédiaire de la BBC, une radio anglaise. Encore aujourd'hui, il y a peu de Français qui écoutent les émissions étrangères, que ça soit à la radio ou à la télévision. Environ 10 000 personnes auraient entendu l'appel du 18 juin, mais ce chiffre est très approximatif et sans grande fiabilité. Par ailleurs, il était considéré comme si peu important à l'époque qu'aucun enregistrement d'époque n'existe. En revanche, celui du 22 juin, soit 4 jours après, nous est parvenu. En Angleterre, le nombre de soldats français est estimé a environ 340 000, qui étaient présents (avaient fuit la débâcle) avant la venue de de Gaulle. Il s'en servira pour créer son armée. La plupart de ces soldats suivaient de Gaulle non pas par admiration, mais tout simplement par qu'ils souhaitaient avant tout libérer la France de l'occupation allemande. En décembre 1942, de Gaulle aura à sa disposition approximativement 540 000 hommes, soit seulement 200 000 de plus qu'en 1940. Du côté des pétainistes, il suffit de prendre en compte le nombre de membres affiliés aux Chantiers de la jeunesse pour battre le nombre de soldats aux ordres de de Gaulle, soit environ 1 200 000 en 1941. Parmis toutes ces personnes, plus de 600 000 participeront à la libération de la France, dont Delattre de Tassigny. En parlant de ce dernier, nous ne pouvons pas faire impasse sur la composition de la 1ère armée française qu'il dirigea. En effet, sur les sept divisions qui composeront cette armée, une seule sera commandée par un gaulliste, le général Brosset. Sur les six autres, quatre sont des pétainistes qui ont fait partis de l'Armée de l'armistice, c'est-à-dire Magnan, Montsabert, Touzet du Vigier et Vernejoul. Et encore, je ne prends pas en compte le nombre de soldats intégrés à l'Armée d'Afrique du Nord, les Français les plus admirables selon les Américains. Les pétainistes ont donc contribué davantage que les gaullistes à la remise en place d'une armée française puis à la libération de la France, et les chiffres sont là pour le constater. Néanmoins, l'appel du général de Gaulle a une importance symbolique pour la France, énonçant que la guerre n'était pas terminée et permettant aux Français de garder un espoir pour la suite des évènements. Malgré tout, l'importance historique est moindre, tout simplement parce que l'appel passa presque inaperçu à l'époque.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

outlookrepairhelp.com 18/07/2014 12:36

It was informative to go through the historic incidents behind the anniversary of general de Gaulle’s appeal. I have not read the article written by Jose Castano. I appreciate the effort behind collecting as well as sharing all these details. Good job.

Phil 21/06/2010 22:01



C'est vrai, je pense que tu as tout à fait raison. J'ai vu de nombreux enseignants qui n'étaient pas faits pour enseigner. Réussir un concours n'est pas tout, certains sont très mauvais dans la
communication.


Mais courage, et ne lâche rien, je suis sûr que tu y parviendras. Personnellement en lisant ton blog je me régale, et je suis persuadé que tu ne peux que réussir dans le domaine. Mais
l'inconvénient des concours, c'est aussi que l'un n'est pas forcément plus nul qu'un autre, mais il faut être un maximum efficace. En philosophie, c'est celui qui en dira le plus qu'un autre dans
un même temps, je ne sais pas si cela fonctionne également en Histoire.


En tout cas, bonne chance, et surtout tiens moi au courant.


Sinon, pour revenir un peu plus dans l'Histoire, je regardais un débat sur France 3 concernant la grandeur française et la défaite de Napoléon à la bataille de Waterloo. J'aimerai beaucoup que tu
me dises ce que tu en penses.


http://www.dailymotion.com/video/xd6cpc_1-4-zemmour-dans-ce-soir-ou-jamais_news


http://www.dailymotion.com/video/xd6fym_2-4-zemmour-dans-ce-soir-ou-jamais_news


http://www.dailymotion.com/video/xd6gbg_3-4-zemmour-dans-ce-soir-ou-jamais_news


http://www.dailymotion.com/video/xd6gqs_4-4-zemmour-dans-ce-soir-ou-jamais_news


(ça ne serait peut-être pas plus mal de communiquer par mail, ou as-tu Messenger peut-être ?)



Phil 18/06/2010 16:41



L'enseignement devient de plus en plus difficile. En philosophie nous avons le même problème au niveau des débouchés, seul l'enseignement et le doctorat, mais en philosophie il n'y a pas de
métier propre. Sur 100 élèves, 1 deviendra peut-être philosophe, 5 écrivains, et les autres finiront dans l'enseignement. Mais il y a toujours la possibilité de bifurquer vers du journalisme je
crois, même en Histoire non ?


En tout cas, je te souhaite bonne réussite. A la vue de ton blog, je suis optimiste. J'ai déjà vu connu des professeurs certifiés d'Histoire-Géo qui n'étaient guère brillants (mais
c'est peut-être du au fait que la licence suffisait avant), donc je ne me fait aucun souci.



VSA 19/06/2010 15:05



J'ai pensé au journalisme, et une personne que je connais m'a donné l'idée du tourisme historique (visite des monuments, ...).


Sinon, le problème avec les concours, c'est qu'ils ne sont jamais adaptés aux postes proposés. Quelqu'un qui obtient 18 au concours de recrutement des archives ne sera pas forcément un
bon archiviste. Sans compter ceux qui sont pistonnés et les fils "de", et les notations à la tête lors des épreuves orales. Comme le disent tous les candidats, un concours s'obtient
surtout par la chance, et comme j'en ai jamais eu, cela ne joue pas en ma faveur (6 concours passés pour 6 échecs). Néanmoins, je ne me laisse pas abattre. On verra bien par la suite,
et peut-être que la vie me sourira enfin un jour.


Enfin, un prof qui a bac +3 n'est pas obligatoirement plus médiocre qu'un prof avec bac +5 ou même qu'un agrégé. Je travaille dans un lycée militaire, dont la moitié des profs sont agrégés, et
ils ne sont pas meilleurs que les autres. Cependant, comme le programme est plus approfondie et les élèves moins nombreux, leurs notes sont logiquement meilleurs. Comme je le dis souvent pour
l'histoire, les passionnés sans diplôme peuvent égaler, voire dépasser en instruction les diplômés sans passion. Je pense que le niveau détude ne veut pas dire grand chose.



Phil 18/06/2010 16:05



Finalement De Gaulle n'est tombé ni en L, ni en ES, ni en S, étonnant.


Je suis très fidèle à ton blog. L'Histoire est une matière qui m'a toujours passionnée. Cela rentre dans le cadre de l'étude de la philosophie politique.


Au niveau de mes études, j'attends les résultats du CAPES. Récemment j'ai eu un résultat assez favorable pour l'admissibilité, mais reste encore l'admission. Nous sommes assez peu dans cette
filière, c'est avantageant pour les concours.


En ce moment je suis encore sur le forum des nazis. Il est de moins en moins intéressant, mais bref, j'essaye d'entretenir la partie philosophie.


Quant à toi, que deviens-tu ?


 



VSA 18/06/2010 16:30



Moi j'ai obtenu mon master d'histoire en septembre dernier, et je suis actuellement surveillant dans un lycée militaire en tant que job étudiant. Je voulais faire un doctorat, mais mes profs
ont été réticents pour plusieurs raisons, dont quelques-unes qui sont indépendantes de ma volonté. En histoire, le doctorat n'offre pas plus de bébouchés depuis quelques années. A cause de
la réforme concernant les suppressions de postes, le doctorat ne permet plus de devenir prof de fac et de travailler dans la recherche, il faut également l'agrègation qui est quasiment impossible
à obtenir (seulement environ 200 diplomés par an sur le territoire français !). Récemment, j'ai passé le concours d'instit mais je l'ai raté, et même dans ce concours les admis
sont de moins en moins nombreux. Donc je nage actuellement dans l'incertitude. Je vais peut-être passer le CAPES l'an prochain.


Sinon, j'ai quitté le forum des fous depuis plus de 2 mois, tout comme Guli, et nous ne comptons pas revenir. J'aurais dût le laisser tomber plus tôt, mais je m'étais tellement investi que j'ai
longtemps hésité. Et puis il est vrai que beaucoup d'anciens que j'appréciais sont partis (Helena, Sylphide, Maika, ...).



Phil 17/06/2010 22:41



Et le bac d'Histoire demain tombe le 18 juin ... de quoi avoir un sujet sur De Gaulle.



VSA 18/06/2010 15:00



lol ! Cela ne serait guère étonnant ! Je ne savais pas que l'histoire est l'épreuve du 18 juin. En effet, on voit mal ce que les profs mettraient d'autre que de Gaulle comme sujet
.On peut se demander si c'était fait exprêt.


Philo, ça me fait plaisir de constater que tu continues à lire les articles de mon blog. Que deviens-tu au niveau de tes études ? Tu es toujours sur le forum agonisant de Bridounous ?



Présentation

  • : Realite-Histoire
  • Realite-Histoire
  • : Ce blog a avant tout pour objectif de faire découvrir au monde des faits historiques oubliés en gardant une certaine objectivité, ce qui est rare à notre époque. Je veux ainsi donner un regard différent sur l'histoire de l'humanité, se soustrayant des préjugés et des mythes.
  • Contact

Recherche

Archives