Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 10:36

L'histoire est pour moi une véritable passion. Je m'efforce d'étudier toutes les époques car je considère l'histoire comme une source qui doit nous servir à retenir les leçons de notre passé afin de nous préparer au mieux à l'avenir. Cependant, on ne peut connaître les véritables causes des évènements que si l'histoire est étudiée objectivement, ce qui est loin d'être le cas même pour les intellectuels et historiens. A travers ce blog, j'ai donc la volonté de rétablir une certaine réalité sur l'histoire, même si je sais pertinemment que je ne peux pas tout remettre en place, tout simplement parce que, pour certains évènements, nous avons trop peu de sources pour tirer des conclusions. Par ailleurs, les erreurs sur l'histoire sont trop nombreuses pour pouvoir toutes les évoquer. C'est pour cette raison que mon blog s'organisera autour de plusieurs thèmes qui sont peu connus ou entachés de mensonges.

Pour moi, et comme le disait Balzac, il y a deux types d'histoires, l'histoire mythique et l'histoire réaliste :
- l'histoire mythique est malheureusement la plus présente dans les sociétés car elle est fréquemment évoquée par les médias, les politiques et même par des intellectuels. Elle s'incruste facilement dans la société et est simpliste car elle veut montrer une lutte entre le bien et le mal, avec souvent un objectif de glorification ou de condamnation. Cette forme d'histoire avec des prises de partie est présente à travers toutes les civilisations. On peut citer, simplement pour la France, par exemple :

                                             -> Les Guerres de Religions durant la deuxième moitié du XVIème, dans lesquelles certains catholiques voulaient démontrer que les protestants s'étaient éloignés du chemin de Dieu, et avaient par conséquent été corrompus
                                             -> Durant des décennies après la Révolution Française, Louis XVI était montré comme un tyran alors qu'il était le monarque le moins absolutiste de l'Ancien Régime, et éprouvait même une certaine attirance vis-à-vis des idées des lumières
                                             -> Napoléon III, passionné d'Antiquité, qui voulait faire croire en son temps que les Gaulois avaient tous tenter de faire face à la conquète romaine lors de la Guerre des Gaules alors que plusieurs tribus étaient alliées aux Romains, mythe relayé par plusieurs historiens du XIXème siècle
                                             -> De Gaulle qui est présenté comme un grand des héros et un véritable sauveur de la France, tandis que Pétain n'était qu'un tyran extrémiste adhérant à l'Allemagne nazie et adhérent à l'antisémitisme (je parlerais fréquemment de ces deux hommes afin de mettre fin à de nombreux mensonges qui perdurent dans notre société)
L'histoire mythique consiste donc à prendre certains faits en en rejetant d'autres, et de les interpréter de façon à se légitimer ou à se justifier.
- l'histoire réaliste est la recherche de tous les évènements et faits historiques, dans le but unique d'obtenir des réponses sans donner d'avis personnels, pour ainsi découvrir la réalité qui, contrairement à la vérité, est indépendante de l'homme. Par ailleurs, il n'y a pas de critère de vérité. On peut affirmer qu'une chose est vraie et démontrer qu'une autre chose est fausse. De plus, car il y aura toujours dans les affirmations une part de décision arbitraire. La vérité est donc propre à chaque personne, et ce qui parait vrai pour l'un ne l'ait pas forcément pour l'autre.
Au contraire, la réalité peut être cachée par l'ignorance, l'interprétation ou le mensonge, mais elle ne peut pas être modifiée. Donc contrairement à l'histoire mythique, une personne recherchant de manière objective son passé n'a pas un objectif de légitimité, de justification de ses actes ou d'intérêt quelconque. Pour faire de l'histoire réaliste, on ne doit pas répondre à une question par des prises de partie, surtout si on ne dispose pas de tous les faits, car la réalité est unique mais les interprétations sont nombreuses. Cela n'empêche pas la mise en place d'hypothèses, dû moment qu'il ne s'agit pas d'affirmation sans preuve. D'ailleurs, on ne doit émettre des affirmations que si on dispose de preuves. L'historien doit donc avoir un esprit scientifique et doit constamment se remettre en cause. Le scientifique doit réaliser un travail de façon neutre et impartial, en mettant de côté ses opinions, ses émotions, et ses croyances, même si c'est impossible d'être objectif à 100%. Néanmoins, il faut s'enlever toute représentation du bien ou du mal qui engendre les interprétations, et aussi prendre conscience que nous ne pouvons pas tout savoir pour diverses raisons. La réalité, il faut avoir la volonté de l'atteindre, tout en sachant qu'il est impossible d'y parvenir. Malgré tout, garder cette idée en tête permet d'établir un récit avec une vérité qui se rapproche le plus possible de la réalité.

"Il y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où se trouvent les véritables causes des évènements." Honoré de Balzac
"On peut tromper tout le monde pendant un certain temps et certains pour toujours, mais on ne peut pas tromper tout le monde éternellement." Abraham Lincoln
"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'opinion." Paul Valéry
"Pour l'homme ignorant, le cinéma représente une prodigieuse économie d'effort intellectuel." Lucien Romier, L'Homme nouveau, 1929
"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité." Nicholas Murray Butler, ancien co-détenteur du Prix Nobel de la paix en 1931

"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein

"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique." Marshall McLuhan

"Il est hors de question qu'une oligarchie s'en empare. Mais cette discipline n'en exige pas moins un apprentissage, une familiarité avec ce dont elle rend compte. C'est moins une question de connaissance factuelle que de sensibilité. C'est comme un sixième sens qui fait discerner ce qui, dans l'événement contemporain, est inédit ou répétitif, éphémère ou porteur d'avenir. Ce sixième sens est rarement inné, même si certains y sont peut-être plus prédisposés que d'autres. Il suppose une connaissance approfondie de l'histoire : il ne suffit pas d'être spécialiste d'une période ou d'un pays. A cet égard, la spécialisation croissante des historiens avec la définition de plus en plus étroite des intitulés de chaire et la disparition des généralistes m'inquiète. Comment le chercheur enfermé dans sa spécialité serait-il à même de porter un jugement global et circonstancié ?" René Rémond, Quand l'État se mêle d'Histoire, 2006, pages 66-67. 

Partager cet article

commentaires

Anonyme 04/10/2013

On peut considérer que l'histoire, comme toutes les sciences, progresse par approximations successives. Par exemple lors des fouilles archéologiques le progrès dans la datation des récipients, os, excréments anciens etc. permet de resituer à une dizaine d'années près des événements qui ont eu lieu il y a cinq mille ans et aussi à mieux cerner des données quantitatives (taille des populations, leurs ressources etc.)

Présentation

  • : Realite-Histoire
  • Realite-Histoire
  • : Ce blog a avant tout pour objectif de faire découvrir au monde des faits historiques oubliés en gardant une certaine objectivité, ce qui est rare à notre époque. Je veux ainsi donner un regard différent sur l'histoire de l'humanité, se soustrayant des préjugés et des mythes.
  • Contact

Recherche